Tout, tout, tout, vous saurez tout…sur l’affiche de FestiFaï!

Tu signes « Les 4 étages » ; c’est un nom bien mystérieux…Qui se cache donc dans ces 4 étages ?

C’est un nom trouvé dans l’urgence, quand nous avions créé l’affiche 2013. Il nous fallait un pseudo collectif puisque nous l’avions faite à 2, ma fille Suzanne et moi, or nous habitons au 4e étage… c’est trivial mais j’aime bien ce pseudo trivial. Maintenant, le collectif c’est moi toute seule mais c’est commode de garder ce nom.

 

Depuis 2013, tu reviens régulièrement apporter ton univers pour les affiches du festival. Pourquoi ?

En fait, c’est juste la 2ième fois. Mais je ne propose pas spontanément, je réponds à une commande. En 2013, c’était pour dépanner, je n’y croyais pas ; puis me suis prise au jeu et ça a plu ! En 2014, dépannage encore mais ma proposition n’a pas été retenue. Ensuite, en 2017, j’ai eu deux ans pour y penser, coup de bol, ça a plu.

 

 

festifai2014-500
L’affiche qui n’a pas vu le jour

 

On voit souvent apparaître une jeune fille ou une femme dans tes dessins. Pourtant FestiFaï, ce ne sont pas que des chanteuses (sauf cette année peut-être !). Y-a-t-il une symbolique particulière derrière cette jeune femme ?

La gamine qui dansait sur le piano en 2013 a pris un peu de lest avec la femme piano de 2017 ; le seul point commun, c’est la chevelure rousse ! Mais peut-être est-ce en effet la même, qui sait ? En tout cas, elle est venue toute seule sous mon crayon. D’habitude, je fais des dragons et des petites créatures tourmentées, mais en terre cuite ; c’est différent, le geste n’est pas le même.

 

Enfin, comment travailles-tu ? Est-ce l’idée du festival et sa programmation qui t’inspire? Ou bien commences-tu par dessiner, choisir des matières et des couleurs?

La réponse est simple : je fais ce qu’Aline [responsable visuels pour FestiFaï] me demande. Comme ses demandes sont à la fois très précises sur les éléments à inscrire et très vagues sur le rendu, c’est parfait, je peux m’amuser. J’ai d’ailleurs retrouvé la commande de 2013 : « J’aimerais un piano à queue bleu sur l’eau avec une danseuse qui danse sur le piano. Est-ce que vous pourriez me dessiner ça ? ». Je n’avais aucun matériel sauf de la peinture, des feutres et du papier canson. C’était donc tout vu pour les matières et les couleurs (sauf la robe rouge à pois blancs ; ça, c’est le génie de Suzanne). Cette fois-ci, la demande initiale était de trouver un visuel qui associe piano et chant, le chant étant quand même l’essence même de FestiFaï, or on n’avait encore pas mis de chanteur/se sur les affiches. Il fallait aussi que le visuel soit déclinable plusieurs années, pour que le public identifie rapidement FestiFaï (et que les organisateurs soient moins angoissés au sujet de l’affiche). Là j’ai eu le temps de cogiter, de faire des esquisses, de jeter tout et de refaire. La silhouette est prête depuis plus d’un an mais le fond est arrivé par hasard, en passant près d’une grille rouillée…

 

festif2013
La jeune fille, robe rouge à pois blancs

 

 

Les 4 étages sont sur la toile et c’est ici!

 

Publicités

Un commentaire sur « Tout, tout, tout, vous saurez tout…sur l’affiche de FestiFaï! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s