Nathalie Tison, en équilibre très stable entre lard et cochon

 

Bonjour Nathalie, es-tu Nathalie ? Comme on t’as vu apparaître sous divers personnages, je vérifie !

Oui, c’est moi ! C’est vrai que je me dédouble !

Alors puisque je parle à l’originel, pourrais-tu nous expliquer un peu la genèse de ces personnages que tu incarnes ?

J’aime beaucoup le théâtre de l’invisible, c’est-à-dire un théâtre où les gens ne savent pas si c’est du vrai ou du faux, ce n’est pas annoncé comme « du théâtre » et du coup être parmi la population et jouer des choses un tout petit peu décalé mais pas trop, quelque chose qui reste réaliste , c’est ça que j’aime bien. Et là c’est vrai que les personnages que j’ai créés ont été pensés pour le train et d’années en années je les affine, il y en a d’autres qui arrivent, je les essaye et de jour en jour, je les enrichis ou les transforme.

Moi, je fais plutôt du théâtre de rue: j’aime beaucoup cette forme où l’on est parmi la population avec quelque chose d’hyper démocratique dans le sens où les gens n’ont pas forcément payé leur place mais assistent à quelque chose d’incongru à un moment donné, et le théâtre de l’invisible, ça va encore plus loin. Ce n’est pas annoncé comme étant du théâtre, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de place pour cela et que ça peut se dérouler dans n’importe quel endroit de la vie; les gens ne savent pas si c’est du lard ou du cochon et j’adore jouer là-dessus. Après, la particularité du Veynart, c’est que les gens à partir du moment où j’ai joué un personnage, ils me reconnaissent donc ils jouent le jeu mais ne sont plus dupes. C’est pour ça que j’aime bien faire des petites escapades dans les gares parce que j’y ai un public plus frais qui se fait prendre au piège.

IMG_0830

Y-a-t-il un de tes personnages pour lequel tu aurais une préférence ?

En fait, je suis toujours en découverte et en recherche et j’essaye vraiment de rester dans le moment présent, c’est-à-dire de ne pas prévoir trop ce qui va se passer à l’avance car ce sont les gens qui vont me donner du jeu et les situations qui sont différentes donc pour moi, c’est rester ouverte à tout ce qui peut se passer. Après, hier, à un moment j’étais morte de rire car avec ma touriste voyageuse avec sa tente quechua gonflable – c’est un nouveau personnage que je teste cette année – il y a trois personnes qui n’avaient jamais monté une tente de leur vie, ils s’y sont mis pour m’aider et je les laissé  se débrouiller mais ils y arrivaient pas du tout et là j’ai vraiment eu du mal à me retenir de rire, c’était poilant ! Donc voilà, il y a des belles surprises. J’aime bien tous les personnages mais ça dépend plutôt des situations, de ce que me renvoient les gens.

 

 

Le best-off des moments magiques dans le Veyn’art

y’a eu le premier jour [le 13 juillet] quand on est allé à Embrun, le train était bien plein et tout le monde attendait la femme de ménage et ça créé des hurlements dans le train, des trucs complètement improbables. On s’est arrêtés à Gap ou à Embrun et là y’a tout le monde qui est sorti plus le personnel de la gare et j’ai demandé à un gars sur le quai de m’aider à nettoyer les vitres et là j’étais dans ses bras. J’aime bien me mettre en difficulté…S’il y a une difficulté je vais y aller pour créer l’accident et j’aime bien ces moments là qui sont très courts et imprévisibles.

 

Le 15 juillet, au retour de Grenoble, j’ai sorti la tête de Nénette par la fenêtre et je faisais coucou aux voyageurs sur la nationale. Comme la route est au même niveau que la voie ferrée, qu’il y a plein de passages à niveaux et qu’on roulait à 50km/h, on allait tout doucement et je pouvais leur faire coucou. C’était juste énorme parce que toutes les voitures klaxonnaient, c’était le feu sur la nationale ! C’est des moments que tu ne peux pas prévoir !

Et Nénette, c’est qui ???

Normalement, c’est un duo : y’a Mario et Nénette. Mario est resté à la maison. En fait ce sont des marionnettes que m’a cédé une compagnie et que nous avons repris avec ma compagnie Liquidation Totale, ce sont des personnages de rue, complétement en impro avec les gens et là je teste Nénette en solo donc ça me demande d’avoir pour partenaires de jeu le public, je dois aller chercher les gens beaucoup plus qu’en duo (qui est un spectacle de la compagnie).

Mais en fait, Nathalie, tu n’as pas fait toute ta vie du théâtre ?

Ca doit faire 10 ans que je fais du théâtre. C’est vrai que j’ai commencé par les Beaux-Arts donc j’étais plus dans l’art plastique bien que mon travail a toujours été un travail d’installation avec une scénographie et une participation du public où ce dernier était toujours impliqué dans l’œuvre pouvant la faire changer, l’influer. Il y avait déjà une forme de théâtralité. Et en plus, j’ai toujours joué avec ma voix et mon image, soit en me prenant en photo et en me mettant dans des mises en scène, soit avec des enregistrements de voix. Il y a toujours eu un rapport au jeu de ce que tu donnes de ton intimité et comment tu joues avec le faux/vrai donc quand j’ai découvert le théâtre, je m’en suis sentie super proche et le pas n’ a pas été compliqué à franchir finalement. Maintenant je peux en vivre donc je suis très contente!

IMG_0836

T’arrives-tu de te changer en un de tes personnages dans ta vie quotidienne ?

Tous les personnages que je joue – c’est un peu le cas pour tous les comédiens – c’est une petite partie de moi que j’ai développé, que j’ai poussé à outrance. Donc ils font tous partie de moi quelque part …mais après y’a pas de confusion hein ! C’est pas un dédoublement de personnalité ! Ca me fait rire, ça m’amuse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s